Actualité

Pays de Morlaix : une nouvelle monnaie arrive !

Le projet de monnaie locale complémentaire du pays de Morlaix prend de l'ampleur. Initiée en 2012 et portée par l'Adess de Morlaix, l'initiative se développe grâce à un réseau d'acteurs qui s'étoffe peu à peu. A ce jour, près de 30 professionnels disent être prêts à accepter la future devise. Un soutien crucial pour cette initiative de développement durable et solidaire, dont la monnaie devrait être mise en circulation d'ici juillet 2015.

Quand la monnaie n'est pas seulement un instrument financier, elle permet de redynamiser l'activité économique de la région ! « Le projet de monnaie locale complémentaire (MLC) a déjà reçu le soutien d'une trentaine de commerçants et d'associations du Pays de Morlaix » affirme Maïwenn Inizan, en charge du projet monnaie locale à l'Adess Morlaix. Depuis peu, une carte des acteurs professionnels intéressés par la future devise, est d'ailleurs accessible sur le site internet du projet. Une fois mise en circulation, les adhérents pourront donc échanger des euros contre cette MLC. Ils auront ensuite le loisir de dépenser leur argent chez les commerçants partenaires. Autre avantage, même si cette monnaie reste dépendante des fluctuations des cours monétaires, elle n'est pas soumise à la spéculation.

A travers cette nouvelle devise, l'Adess encourage donc les échanges locaux et solidaires, et soutient les professionnels investis dans une démarche éthique et éco-responsable. « A terme, on espère réunir au moins une cinquantaine de commerces intéressés par l'utilisation de cette monnaie » complète Maïwenn Inizan. Une dizaine de bénévoles ont également adhéré à l'association Monnaie locale Morlaix, créée en 2013, pour soutenir le projet. « Nous avons également près d'une centaine de sympathisants, non adhérents, mais prêts à rejoindre l'aventure » ajoute Maïwenn Inizann.

Une monnaie pour servir le développement local

L'atelier d'art La Dilettante, le salon de coiffure Natur'en tête ou encore le bar Ty Coz, les profils des partenaires potentiels sont divers et variés. Mais la motivation est identique... Comme en témoigne Carole Gaudaire, de l'atelier d'art la Dilettante : « En tant que citoyenne-commerçante, j’adhérerai à cette initiative car c'est un formidable outils de développement local et solidaire ! ». En effet, étant utilisable uniquement chez les commerçants du coin, la monnaie locale privilégie les circuits courts et l'économie de quartier. En outre, les euros échangés contre de la monnaie locale, non utilisée, seront placés. Ils serviront à financer des projets éthiques de développement durable et solidaire. « Cette monnaie va être un véritable activateur de lien social ! » conclut Maïwenn Inizan.

Plus d'infos :

www.monnaiepaysdemorlaix.wordpress.com/

Zoom sur... les monnaies locales complémentaires

Aujourd'hui, plus d'une quinzaine de monnaies locales complémentaires existent en France métropolitaine. Six devises locales se sont développées ces dernières années sur le territoire breton : l'Heol à Brest, la sardine de Concarneau, le galleco rennais, etc. Certifiées par la Banque de France, ces monnaies alternatives sont légales et existent sous forme de billets. Le taux de change correspond à 1euro = 1 unité de monnaie locale.

Plus web :

Retrouvez d'autres articles dédiés à la monnaie locale complémentaire sur le site de notre partenaire Eco-bretons :

www.eco-bretons.info/

(c) Maïwenn Inizan