abeille noire

L’abeille noire : Une espèce très douce présente surtout en France

Apparues il y a une centaine de millions d’années, les abeilles ont une histoire très ancienne. Ce sont des insectes qui jouent un rôle essentiel dans la biodiversité. Aujourd’hui, la plus grande variété d’espèce sauvage se trouve sur le continent asiatique. Mais nous allons nous intéresser particulièrement à l’espèce la plus courante en France : l’abeille noire. Comment reconnaitre une abeille noire ? Quelle espèce choisir pour son rucher ? Comment réduire l’agressivité de ses abeilles ? Tout de suite les réponses aux questions.

Comment reconnait-on l’abeille noire ?

L’abeille noire se distingue des autres espèces de par sa forme, sa couleur et son tomentum. Ce type d’abeille est de forme trapue, avec un corps assez large et un abdomen plutôt court. Si l’on a l’habitude de côtoyer des abeilles, ces caractéristiques sont faciles à discerner.

Comme son nom l’indique, l’abeille est de couleur noire ou d’un brun très foncé. A la base de l’abdomen peuvent être observées des taches de couleur jaune ou brune. Mais ces taches caractérisent également les abeilles italiennes et buckfast.

Le tomentum de l’abeille noire est très étroit, avec des bandes de poils au niveau de l’abdomen.

Quelle abeille choisir pour son rucher ?

Le choix de l’abeille va dépendre des préférences de l’apiculteur. On peut en distinguer plusieurs espèces des plus connues :

  • L’abeille noire, très présente en France, peu agressive que ses congénères ;
  • L’abeille carniolienne, d’origine autrichienne, connue pour être douce ;
  • L’abeille caucasienne, avec peu d’essaim et peut résister à l’hiver ;
  • L’abeille italienne, très appréciée pour l’apiculture intensive ;
  • L’abeille buckfast, issue d’un croisement de race, de couleur grise

Les abeilles étaient très prisées dans les années 90. Aujourd’hui, cette espèce en particulier reste très intéressante en élevage.

abeille noire bourdonnage

Est-ce faisable de réduire l’agressivité de ses abeilles ?

L’agressivité des abeilles peut poser problème. Ce n’est pas agréable du tout de se faire piquer sans même effectuer de gestes en particulier. C’est une raison qui a amené certains apiculteurs à abandonner leur passion.

Il est tout à fait possible de réduire l’agressivité de ses abeilles. A commencer par identifier les causes. Mais pourquoi les abeilles sont agressives ?

Les causes d’agressivité temporaires

Les causes temporaires peuvent provenir de raisons spécifiques. Cela peut être d’origine météorologique : un temps trop chaud ou orageux.

Les abeilles sont également agressives entre les miellées, notamment celles du printemps et celles de l’été, une période appelée « trou de miellée ». L’absence de la reine peut également rendre la ruche nerveuse.

Les perturbations venant de l’extérieur pourraient énerver la colonie, comme les vibrations, les bruits, etc. Il en est de même pour les parfums, les couleurs et les textures. Très sensibles, les abeilles peuvent réagir à certaines odeurs.

Les causes d’agressivité génétiques

Il se peut que l’agressivité des abeilles ne soit pas le fruit d’un changement d’environnement ou à des facteurs externes, mais directement liée à leur ascendance génétique, surtout en ce qui concerne les espèces hybrides.

Ce caractère agressif caractérise surtout les mâles et se transmet de gêne en gène, pouvant impacter toute la prochaine colonie étant donné la reproduction de la reine difficile à contrôler.

Comment diminuer l’agressivité des abeilles ?

Pour les causes temporaires, il suffit de réduire les facteurs en cause : éviter les parfums, opter pour des vêtements de couleur plus sobre, déplacer la ruche si trop près d’une route, rémérer la ruche si pas de reine, etc.

Pour ce qui est des facteurs génétiques, c’est plus délicat ! la suppression de la reine ne va pourtant pas régler le problème, sa lignée génétique sera similaire.

La solution est soit d’éliminer la reine et de mettre une nouvelle reine nouvellement fécondée, soit mettre en place une cellule royale issue d’une ruche autre.

colonie abeille noir

Mais comment identifier la reine ?

Avec le grand nombre d’abeille dans la ruche, identifier la reine n’est pas chose facile. Et pourtant, c’est un point essentiel à connaitre si l’on est apiculteur.

Pour anticiper lors de l’achat, vous pouvez facilement marquer la reine avec une petite trace de peinture ou encore un brassard. Cela permet de facilement la localiser dans la colonie. La peinture est à mettre sur le thorax, et non sur les ailes ou les yeux.

Et sinon, si on parlait des caractéristiques qui distingue la reine des ouvrières ? Elle dispose d’un long abdomen effilé, qui lui permet de pondre ses œufs dans les cellules le moment venu.

Pendant son déplacement, les ouvrières dégagent le chemin, laissant un peu de vide derrière elle. Si elle reste immobile, des ouvrières devraient se mettre autour créant un genre de dessin floral. Restant à l’abri des regards, elle se cache souvent dans les parties les plus sombres de la ruche.